Accueil

 

Nous rejoindre sur Facebook. Cliquez içi.

 

Projection du film La Ville d'un Rêve d'Annabel LOYOLA

 

      Ce dimanche 13 novembre 2022 aura lieu, à 18h au Cinéma le New Vox à Langres une projection du film La Ville d'un Rêve d'Annabel LOYOLA, en présence de la cinéaste. La projection de 74 minutes sera suivie de 30 minutes d'échanges avec la réalisatrice.
        Le synopsis du film est le suivant:
                  "Montréal est née d'un rêve, celui de personnes qui croyaient en la possibilité de créer un monde meilleur en Nouvelle-France. Qui étaient ces gens? Quel idéal poursuivaient-ils et pourquoi? Les réponses se trouvent dans un manuscrit du XVIIe siècle qui, de toute évidence, serait les mémoires cachés de Jeanne Mance. Avec un regard original et personnel, Annabel Loyola, la cinéaste langro-montréalaise, revisite ce récit où le passé entre en résonance avec une volonté toujours d'actualité de créer un monde plus près de valeurs humanistes."

       Tarifs : gratuit pour les adhérents 2022 de l'Association Langres-Montréal-Québec | Tarifs en vigueur du Cinéma New Vox pour les non-membres




 

Vers un jumelage Langres-Montréal ?

 

      Notre association Langres-Montréal-Québec/Centre culturel jeanne-Mance a contribué d’une manière forte à la réussite de la mission de Nicolas Fuertès, Adjoint au maire de Langres, au Patrimoine, aux Jumelages, au Tourisme et aux relations internationales à Montréal. Sa mission  était essentiellement un contact au plus haut niveau avec la Municipalisé de Montréal. Par ailleurs, Nicolas Fuertès est  membre de l’association Langres-Montréal-Québec/Centre culturel Jeanne Mance depuis une quinzaine d’années.

 

           Nos principales contributions ont été les suivantes :

           - participation à la lettre de Mme le Maire de Langres à son homologue de Montréal

               - contacts décisifs pour « entrer dans le système municipal de Montréal »

               - invitation de la Supérieure générale des religieuses hospitalières  de St-Joseph

               - dotation de livres pour les hôtes.

 

           De passage à Montréal du 8 au 10 août 2022, Nicolas Fuertès a souhaité raviver des liens pluriséculaires qui unissent Langres et Montréal par l’intermédiaire de Jeanne Mance. Celle-ci native de Langres le 12 novembre 1606, est cofondatrice de Montréal  en 1642. Elle est la seule, parmi les premiers arrivants, à y mourir le 18 juin 1673. L’an prochain, sera commémoré le 350e anniversaire de sa mort.

 

           Grâce à l’aide précieuse de Jean-Paul Pizelle, président de l’association Langres-Montréal-Québec/Centre culturel Jeanne-Mance et à une lettre de mission d’Anne Cardinal, maire de Langres, à son homologue de Montréal, Nicolas Fuertès a pu être mis en relation avec, d’une part le docteur Jean-Luc Malo et son épouse Jeanne ; ceux-ci avaient été reçus au printemps dernier à Langres par l’Association Langres-Montréal et ils sont désormais membres de celle-ci  et d’autre part avec Gilbert Lévesque, citoyen d’honneur de la ville de Langres (1976).  Jean-Luc Malo et Gilbert Levesque ont œuvré à préparer un programme riche en rencontres, symboles et émotions sur 3 jours.

 

           Le 8 août a eu lieu la rencontre majeure de la mission. Dans la Salle Jeanne-Mance - salle du Protocole de la Ville de Montréal – Nicolas Fuertès, son épouse et la délégation locale étaient attendus par Emilie Thuillier, membre du comité exécutif de Montréal, responsable de la démocratie, de la transparence, des communications, de l’expérience citoyenne et du patrimoine et maire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et par Julie Roy, élue au conseil municipal de Montréal en charge des mobilités douces et de la gestion des déchets. Montréal est une métropole qui  comporte 19 arrondissements. Lors de cette heure d’entrevue solennelle, il a été procédé à la signature du Livre d'Or par Nicolas Fuertès, et à l’échange de cadeaux, le tout suivi d'une séance conviviale de dialogues à cœur ouvert.

   

Gilbert Lévesque a fait savoir qu’il déposera un dossier de demande de jumelage devant être étudié par les deux parties, afin de relancer la qualité des rapports fidèles et séculaires entre Langres et Montréal. Nicolas Fuertès a suggéré outre les volets patrimoniaux, historiques et culturels, de rajouter le volet de la santé par une coopération à établir avec un ou plusieurs instituts de soins.

 

           Bref, la perspective d'un projet de jumelage et/ou de coopération à partager, a été lancée, suscitant l’intérêt des deux élues montréalaises. Il s'agira, si cet intérêt se confirmait, de procéder en créant, avec l'aval des parties correspondantes, un éventuel comité de jumelage porté à la fois par au moins un-e élu-e de Langres et un-e élu-e de Montréal, ainsi qu'un comité de collaborateurs langrois et montréalais.

 

          Le 9 août 2022, Nicolas Fuertès, son épouse et la délégation locale ont été chaleureusement accueillies par les religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, avenue des Pins.  La délégation a été accueillie par les Sœurs Roberge, assistante générale et Mariette Chainey, supérieure de la maison. Gilbert Lévesque y a présenté un « Mémoire Jeanne Mance » montrant la nécessité de désormais ré-initialer notre avenir commun à travers la figure de Jeanne Mance, laquelle s'est illustrée, à sa manière, sur deux continents. Quelques projets furent évoqués. Le  temps fort de cette journée fut la visite et le recueillement à la Crypte, interdite au public, où sont déposés les ossements de Jeanne Mance. Toujours à l’avenue de Pins, Paul Labonne, directeur général du Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu a accueilli à son tour la délégation dans son Musée  dont il fit une visite guidée particulièrement pertinente. Il  souhaiterait vivement développer des liens avec les musées de Langres (échanges d’œuvres pour des expositions temporaires, co-construction d’une exposition, …).

 

             Cette reprise de contacts sur les pas de Jeanne Mance doit permettre d’accentuer sa renommée en terre lingonne, de mieux relier Langres et Montréal, accentuant le rayonnement de notre cité bimillénaire jusqu’au-delà de l’Atlantique.

 

       L’association Langres-Montréal-Québec/Centre culturel Jeanne-Mance félicite vivement Nicolas Fuertès de la pertinence de son action. Elle remercie aussi, sincèrement, toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de sa mission. Elle est, évidemment, prête à contribuer au montage d’un outil pertinent pour la mise en œuvre des résolutions prises.

 

             Remerciements pour les photos d’illustrations : le service communication de la Ville de Montréal, Nicolas FUERTES, le Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal.

 

Jean-Paul Pizelle

 

                Parties touristiques du séjour de Nicolas Fuertes et de son épouse Lise du 8 au 10 août.

                  - Chez les religieuses hospitalières de St-Joseph 

                                                      

               « La crypte de Jeanne Mance »              Nicolas Fuertes signe le livre d’or

 

             - Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu

                                           

             A proximité, grande statue (1909)                         avec Paul Labonne,

                          de Jeanne Mance                                  Directeur général du musée.

                       qui soigne un blessé.

 

                                                          

          Dans ce musée : tableautin censé                  tableau de Jérôme Le Royer

         représenter Jeanne Mance en 1638.                       de La Dauversière,

                                                                              « cerveau » de la fondation de Montréal

 

             - Le Musée du Château Ramezay, en face de l’Hôtel de Ville

                     

      Jean-Luc Malo, Nicolas                  Façade du musée.            Une partie des jardins.

    Fuertès, Gilbert Lévesque

       dans le « Salon rose ».

 

             - Cours Le Royer

                                                         

                      Nom du « cerveau »                            Dans ce « Cours », plaque rappelant

         de l’opération Ville-Marie/Montréal.                    la fondation en ce lieu du

                                                                                       premier hôpital par Jeanne Mance.

 

             - Basilique Notre-Dame.

                          

Avec le vitrail représentant Jeanne Mance et une plaque qui rappelle que celle-ci a fait « don de son cœur à ses Montréalistes ».

 

             - Place d’Armes avec la statue de Paul Chomedey de Maisonneuve et, au piédestal Jeanne Mance qui soigne un jeune Amérindien.

                                           

 

             - Sortie de métro vers la grande rue Jeanne-Mance

 

             - La Maison St-Gabriel

                            

Achetée par la Troyenne Marguerite Bourgeoys, pour accueillir et éduquer les femmes en particulier « Les Filles du Roy ». Elle était une grande amie de Jeanne Mance.

 

Les trois principaux artisans des visites, Jean-Luc et Jeanne Malo, Gilbert Lévesque.

 

            - Sculpture-fontaine de Marguerite Bourgeoys sur la place éponyme


           - Nicolas et Lise Fuertes, plein les yeux, plein la tête, plein le cœur. «  Je reviendrai à Montréal »...

 

 


Fête du Québec et de Jeanne Mance place Jeanne-Mance à Langres


25 juin 2022

 

          Le samedi 25 juin, de 14heures à 18heures,  Langres célèbre la fête nationale du Québec (24 juin) en programmant  la « Fête du Québec et de Jeanne Mance »  au square de la place Jeanne-Mance, lieu de l’ancienne église St-Pierre St-Paul là où  Jeanne a été baptisée et sa statue le rappelle.

 

          L’ouverture de la fête sonnera à 14 heures par le tir des  Arquebusiers.  De nombreuses animations seront  présentes. Citons en quelques unes : jeux québécois dont celui des pichenottes présenté et animé par le président de l’association Lorraine-Québec, le jeu de la dinde  réalisé par le conseil des jeunes de la mission locale de l’arrondissement de Langres. Un quiz québécois complétera. Des tipis offriront la possibilité de se livrer au jeu du chercheur d’or, du trappeur et au tir à l’arc. Un atelier de dessin et de peinture animé  par l’association « Libre cours » accueillera  les enfants et leur proposera de réaliser des productions picturales sur le thème de Jeanne Mance en s’inspirant de deux de ses statues, celle de Langres et celle de l’hôtel-Dieu de Montréal. Un atelier contes et récits s’adressera aux plus jeunes. Une riche exposition photographique présentera, notamment,  de nombreuses  vues sur le Québec et en particulier sur Montréal. La Chanterelle participera à l’animation musicale avec des chants choisis. Un espace librairie présentera des ouvrages sur Jeanne Mance, Chomedey de Maisonneuve, Marguerite Bourgeoys et des livres sur les pionniers de la Nouvelle-France, ainsi que le Québec le Québec et le Canada. La buvette et un stand de vente de produits québécois ne manqueront pas d’attirer la curiosité des visiteurs.

 

          A proximité immédiate, à la Médiathèque Marcel-Arland, jouxtant la cathédrale, l’exposition temporaire « Rayonnement de Jeanne Mance à Langres depuis 1932» du 18 au 29 juin présente de nombreux documents inédits.   Des visites commentées constitueront un lieu incontournable à découvrir Cette exposition a été  inaugurée le 18 juin, jour anniversaire du décès de Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal et fondatrice de son hôtel-Dieu. Cette exposition est ouverte aux heures d’ouverture de la Médiathèque.              Lien vers l'exposition de la bibliothèque.

 

         Les partenariats établis avec de nombreuses associations et institutions et l’appui de la Ville de Langres ont été décisifs dans l’organisation de cette fête.

 

Lien du site du Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

 

           Contact : langres-montreal@orange.f

           Monique Béchereau,  monik.bechereau@hotmail.fr   06 68 92 12 38

 

 

 

Le 25 janvier à 20 H

AG à la Mairie de Langres





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

Romain Belleau notre conférencier

 

 

 

 

La traversée de l’Atlantique

aux XVIIe et XVIIIe siècles

vers la Nouvelle-France québécoise

 

Le 9 novembre 2021, le franco-québécois Romain Belleau, à l’invitation de l’Association Langres-Montréal-Centre culturel Jeanne-Mance, et en présence d’une assistance nombreuse dans une salle de la Mairie de Langres, a prononcé une conférence sur le thème de la Traversée de l’Atlantique aux XVIIe et XVIIIe siècles vers la Nouvelle-France québécoise.

 

Après avoir montré l’intérêt assez répandu pour ce sujet, et en particulier pour les descendants ou parents des migrants établis dans la colonie cherchant au travers des listes de passagers conservées (très rares, malheureusement), ou de la correspondance entre l’administration royale et le gouverneur et l’intendant, le lieu et le jour de départ de l’ancêtre, le bateau sur lequel il a voyagé, la durée de ce voyage…, le conférencier a abordé les sujets suivants : les bateaux, la vie à leur bord, la traversée proprement dite, sa durée, les itinéraires suivis.

 

Environ deux tiers des Français installés en Nouvelle-France entre 1608 et 1760 (fin du Régime français) étaient originaires des régions côtières ou de l’arrière-pays immédiat ; on peut donc penser qu’ils connaissaient les difficiles conditions du voyage ; il en était sans doute autrement des Champenois (environ 200, dont plus de 90 originaires des limites actuelles de la Haute-Marne) !

 

Le conférencier a utilisé pour illustrer ses propos les contrats d’affrètements des navires qui ont amené en Nouvelle-France les fondateurs de Montréal, Paul Chomedey de Maisonneuve, Jeanne Mance et les premiers colons, appelés Montréalistes.

 

Des diapositives ont montré les différentes parties des bateaux de l’époque, l’attention étant mise sur le logement des passagers, la nourriture, l’hygiène…

 

Enfin une dernière partie a concerné les itinéraires empruntés pour franchir l’océan. La Rochelle, port de départ de nombreux navires, est à peu près à la même latitude que Québec ; mais la route en ligne droite présente des difficultés à cause des vents dominants d’ouest en est ; une route par le sud, longeant les côtes jusqu’aux Canaries avant de filer vers l’ouest en profitant des alizés fut préférée à celle du nord remontant vers le Groënland avant de descendre vers les côtes de Terre-Neuve, route dangereuse à cause des glaces.

 

La durée des traversées océaniques est toujours l’objet de nombreuses interrogations : on connaît des récits de voyages ayant duré environ trois semaines et d’autres plus de trois mois, en fonction des tempêtes essuyées, ou de l’absence de vents favorables, la moyenne se situant autour de soixante jours.

 

Quelques récits de voyage ont illustré les difficultés de tous ordres rencontrées, tempêtes, dangers des navires ennemis ou pirates, conditions pénibles du logement…

 

Autant de raisons pour admirer le courage de celles et ceux qui ont affronté ces difficultés pour fonder un nouveau pays, certains, telle Jeanne Mance, co-fondatrice de Montréal, ayant fait le voyage plus d’une fois (sept fois dans son cas).

 

Romain Belleau a été vivement félicité pour l’excellence de sa synthèse et de son diaporama. Et sa conférence a montré son érudition, pour un sujet difficile et pas souvent traité.

 

Jean-Paul PIZELLE (avec des notes de Romain Belleau)

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------

Merveilleuse reconnaissance canadienne de notre Vénérable Jeanne Mance ... regardez cette vidéo extraordinaire pour en savoir plus. (Regardez la vidéo en cliquant sur le lien çi-dessous)


https://fb.watch/8FtsLR80z0/


----------------------------------------------------------------------------

Conférence

Mardi 9 novembre 18h30 mairie de Langres

 

 La traversée de l'Atlantique vers la Nouvelle-France québécoise aux 17e et 18e siècles

 

L'association Langres-Montréal-Québec présente, le mardi 9 novembre à 18h 30  à Langres, salle Jean-Jacques Rousseau de la Mairie, une conférence inédite dans le département, « La traversée de l'Atlantique vers la Nouvelle-France québécoise  aux 17e et 18e siècles. »

La consultation de documents divers (actes d'affrètement, récits de voyages, ouvrages consacrés au sujet) est l'occasion de mieux appréhender les conditions de la traversée de l'océan: navires, itinéraires, traversée proprement dite, etcetera. Rappelons que Jeanne Mance fit sept fois la traversée! Le sujet proposé fera mieux connaître ces étapes de son aventure.

La durée de la traversée en fonction de la saison, de l'itinéraire choisi, des glaces, de la banquise, du brouillard et des éventuelles avaries. Pour donner un exemple pour la traversée de Jeanne Mance et de Maisonneuve pour leur premier voyage pour fonder Montréal, Jeanne Mance partie le 9 mai 1641, en même temps que Maisonneuve, arriva le 8 août à Québec, soit un trajet de 3 mois, alors que Maisonneuve arriva le 20 septembre, c'est à dire une traversée de 4 mois et 22 jours. En 1653, pour la « Grande recrue », la traversée fut réalisée en 65 jours.

L'auteur de cette conférence, le Québécois Romain Belleau nous narrera plusieurs de ces traversées et les causes des nombreuses  difficultés. S'y ajouteront les descriptions des bateaux et la vie à bord. Cette conférence sera appuyée par un solide diaporama.







-------------------------------------------------------------------------------------------- 

380 eme anniversaire de l'arrivée de Jeanne Mance en Nouvelle-France

Le 8 août 1641


Jeanne Mance débarque à Québec .Elle était partie  le 9 mai 1641 de La Rochelle sur un des deux bateaux affrété par la Société Notre-Dame de Montréal, Apres son départ de Langres le 30 mai 1640, elle reste environ dix mois à Paris pour obtenir les soutiens spirituels, matériels et financiers pour sa vocation en Nouvelle-France, puis elle va à La Rochelle où elle vient d'apprendre qu'une expédition se prépare. Là, elle rencontre le « cerveau » de l'opération Montréal, Jérôme Le Royer de La Dauversière, puis le chef de l'expédition, le Champenois Paul de Chomedey de Maisonneuve. Celui-ci va commander le deuxième bateau.  Parti en même temps, il n'arrivera que le 20 septembre, ayant subi plusieurs avaries. Jeanne Mance était responsable des douze engagés de son bateau, comme Maisonneuve de ses vingt-cinq engagés.  La Relation des Jésuites de 1641 indique, à propos de Jeanne Mance : « Une jeune Damoiselle, qui n'avait pas pour deux doubles de vie en France, à ce qu'on dit, en a perdu plus de la moitié dans le Vaisseau, tant elle a souffert ». Ceci prouvant la rudesse de la traversée de l'Atlantique. Cependant, « elle en a trouvé à Kebec plus qu'elle n'en avoit embarqué à La Rochelle. (...) L'air de la Nouvelle-France est tres-sain pour l'âme et pour le corps ».........

 

 

Pour en savoir plus, cliquez sur la photo de Jeanne

 

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------- 

DES SOEURS VENUES DU CANADA ...

--------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 --------------------------------------------------------------------------------------

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------- 

Regarder une vidéo élaborée par Monique BECHEREDAU et Philippe SAVOURET sur les acticvités de notre association à l'occasion de la fête du Québec.

 

suivez le lien en cliquant dessus :

 

https://youtu.be/owUV6yn4_M0 

 

 

 

  

--------------------------------------------------------------------------------------

jeudi 24 juin

Fête nationale du Québec 2021

 

 

La Fête nationale du Québec, encore communément appelée la Saint-Jean-Baptiste ou Saint-Jean, est la fête nationale des Québécois. En vertu de la Loi sur la fête nationale. Elle est le 24 juin. C'est une journée fériée et chômée au Québec.

Cette date est d'abord celle de la fête religieuse célébrant la naissance de Jean le Baptiste qui s'est plus tard imposée, à partir de 1834, comme fête nationale des Canadiens français. Reconnue jour férié par la province de Québec en 1925, le gouvernement souverainiste du Parti Québécois l'a déclarée « fête nationale du Québec » en 1977.

 

Fête nationale| Événements à Québec

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Anniversaire du décès de Jeanne Mance

 

Ce jour, 18 juin, c'est le 348e anniversaire du décès de Jeanne Mance à l'hôtel-Dieu de Montréal, à l'âge de 66 ans. Elle fut veillée par la Troyenne Marguerite Bourgeoys et quelques membres de l'hôtel-Dieu. Elle fut enterrée le lendemain au sein de la chapelle de l'hôpital. Elle avait accepté de léguer son cœur à la paroisse. Mais, dans les péripéties des déménagements, son cœur fut victime d'un incendie en 1695.Par contre ses ossements suivirent les déménagements et sont désormais dans la crypte du dernier  hôtel-Dieu mêles avec ceux des religieuses hospitalières (avenue des Pins à Montréal).

Rappelons que cette fille de Langres était célibataire, laïque, sans fortune, avec une santé fragile. Par contre, elle possédait une foi exceptionnelle, a su tisser d'excellents réseaux, elle était une excellente communicatrice, et se montrait à l'aise dans la majorité des milieux. Bien sûr, elle a reçu un appui décisif, celui de Mme Angélique de Bullion, veuve d'un surintendant des finances. En particulier c'est cette « Bienfaitrice inconnue » qui finança la construction de l'hôtel-Dieu.

Profitons de l'occasion pour rappeler les principaux titres reconnus par la langroise Jeanne Mance :

- fondatrice de l'hôtel-Dieu.

- cofondatrice de Montréal (reconnu en 2012).

- déclarée Vénérable par le Vatican en 2014. Ce qui permet à l'Eglise catholique de pouvoir l'honorer ce jour.

- intronisée dans le Temple de la renommée médicale canadienne en 2021 (cas unique pour son type de parcours)

C'est à de très grands traits quelques mots sur son décès,  son par cours et les principales reconnaissances.

Pour en savoir plus, il faut être très vigilant sur internet, en particulier avec Wikipédia où d'importantes erreurs sont présentes. Possibilité de se renseigner sur notre site et avec le livre que nous (avec Romain BELLEAU) publié en 2017 «  Jeanne Mance, de Langres à Montréal une femme bâtisseuse ».

 

Le Président Jean-Paul PIZELLE



 ------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

&